ven.

31

août

2012

Opération "3B"

Bigoud
Bigoud

Le 2 octobre 2010 a eu lieu l'opération 3 B, « Bye Bye Bigoud ». L'équipe des Rebelyons et leurs invités se sont réunis pour honorer un de nos membres fondateurs, un bon copain de jeux et un compagnon increvable de 3° mi-temps. Une soirée KEEUUURECT : nos gosiers ont fait honneur à notre maître à tous, une saucisse dans son habillage de galette bretonne et son accompagnement ont comblés nos fantasmes papillaires, mais plus que tout, nous avons pu profiter d'un excellent moment festif et amical : envol de joueurs, baignade dans une eau à 13 degrés, et du bla-blatage à gogo. Bigoud tu nous manques....

Pour voir des photos de la soirée, rendez vous dans la page "photos" du site.

ven.

31

août

2012

Beaujolais nouveau à la Traboule

Pour fêter dignement l'arrivée du Beaujolais Nouveau, les rebelyons se sont retrouvés après l'entraînement chez un de leur partenaire: La Traboule. 

Une belle 3e mi temps au goût de notre terroir, une belle occasion de réunir une belle équipe qui ne cesse de grossir, encore un bon moment de convivialité.

ven.

31

août

2012

2 photographes, 30 joueurs et 1 équipe...

Depuis quelques temps, deux nouvelles personnes trainent dans les vestiaires et aux entrainements des Rebelyons... Enquête menée, il s'agit de Sandrine et Patrick, ni voyeurs, ni joueurs, deux photographes qui ont décidé de tout vous dévoiler sur notre équipe. Résultat un calendrier sexy et décalé pour 2011. A suivre …

ven.

31

août

2012

Les Rebelyons sont dans le Progrès du 01.12.10

«On n’a pas le physique des dieux du stade ! Dans ce calendrier, on cultive le second degré et la dérision. L’idée est de jouer avec les préjugés et de faire des clins d’œil au milieu gay», lance Philippe Alcazar, joueur et trésorier des Rebelyons. Boule à facette et talons aiguilles sont en effet en bonne place dans les mêlées et les lancers en touche sur les photos du calendrier du club créé en 2007.

En début de saison, la trentaine de joueurs a donc joué le jeu de la pose lors des séances d’entraînement le jeudi soir à la Plaine des Jeux des États-Unis. L’idée est née cet été dans le but de fédérer les sponsors qui aident l’association et de récolter un peu d’argent. Et le succès est déjà au rendez-vous. « Sur les trois cents exemplaires édités, il y en a déjà cent réservés », se réjouissait le président, Sébastien Serindat, jeudi dernier, à la veille du lancement officiel le lendemain.

Ce soir-là, ils étaient une vingtaine à s’entraîner. Parmi eux, très peu ont déjà pratiqué. Le choix du rugby s’est fait un peu par hasard. Il vient surtout de leur désir de faire du sport sans secrets, ni faux-semblants. «L’intérêt est de pouvoir pratiquer sans rien laisser dans le placard», juge le secrétaire, Sébastien Corbel. À vingt-quatre ans, le président a d’ailleurs attendu longtemps avant de pouvoir s’essayer à l’ovale. «Je viens d’une famille de rugbymen, mais je n’avais jamais osé intégrer une équipe du fait de ma sexualité.»

Le rugby leur permet également de faire montre de leur savoir-faire dans le domaine de la fête. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si des bars et des boîtes de nuit figurent en bonne place parmi leurs partenaires. «On est très forts lors de la 3e mi-temps, rigole le président. Mais on a plus de mal lors des deux premières…»

Après avoir débuté à VII, ils se sont essayés au XV lors du printemps dernier à l’occasion de la «Binhgam Cup» à Minnesota. Seule équipe française présente, les Rebelyons se sont classés à la 20e place sur quarante. Ils regrettent juste que leurs matches aient été programmés aussi tôt le matin…

Séduits par leur voyage, ils envisageaient d’organiser un tournoi international à Lyon au printemps prochain. Las, le projet de construction d’un stade pour le LOU sur la Plaine des Jeux des États-Unis a tout remis en cause. Il en va même de la survie du club. «On n’aura bientôt plus de terrain pour s’entraîner. On risque de disparaître», regrette Sébastien Serindat. Ou pire, de retourner au placard…

 

 

ven.

31

août

2012

Calendrier 2011, succès d'un travail d'équipe

Belle performance des Rebelyons pour la sortie du premier calendrier du club, au terme des 3 soirées de promotion, c'est fini, il n'y a plus un seul calendrier à vendre.

 

Les retardataires peuvent toujours regarder la vidéo de promotion pour se consoler:

 

ven.

31

août

2012

Nouveaux joueurs, un Prince et un Saint nous racontent

Le Prince
Le Prince

Mais quelle idée, à quarante ans juste passé de se mettre au rugby ?C’est plus de ton âge, tu vas revenir en vrac.. .voilà à peu prés ce qu’on m’a dit quand j’ai décidé d’aller taquiner le ballon ovale.

Il est vrai que j’ai toujours pratiqué des sports individuels (karaté, tennis, tennis de table, natation), mais l’envie me titillait, d’une part parce que je suis plus fan du Stade français que du PSG, et d’autre part parce que j’avais la volonté de m’ouvrir un peu plus aux autres en intégrant un sport qui fait la part belle à la camaraderie, un sport qui reflète les valeurs auxquelles je crois et bien entendu un sport qui s’autorise des échappées avec les légendaires troisième mi-temps.

 

En intégrant les rebelyons, j’ai découvert une équipe ouverte, qui accepte tous les genres, tous les âges, une équipe qui ne se prend pas la tête et ou chacun peut apprendre à son rythme .Une équipe entrainé par un tonitruant coach qui transmet l’amour de ce sport et nous donne à chacun un surnom (le mien à une origine sympa, demandez lui à l’occasion).

Alors oui j’aurais peut être des bleus, des plus ou moins gros bobos mais j’ai la banane chaque jeudi soir quand je sais que je vais mettre mes crampons et m’entrainer avec ceux que j’appelle mes rugby-potes.

J’y suis venu alors pourquoi pas vous, faites ce pas qui vous permettra d’aller au delà des préjugés et vous fera passer de très bons moments.

 

Le Saint
Le Saint

Tout commence par l'envie grandissante de reprendre un sport collectif ; au grès des recherches sur le net, je tombe, un peu par hasard, sur le site des Rebelyons ...

Le Rugby ??? Ce "sport de brutes" ??? Ah non, pas pour moi !!!

Pourtant, l'idée de pratiquer ce sport, auquel je ne connais absolument rien, germe dans mon esprit :

Un peu timide, je me présente donc à l'entraînement du 18 Novembre, et là, je trouve face à moi une équipe très éclectique, jeunes, moins jeunes, débutants, confirmés ... mais tous m'accueillent chaleureusement.

Après un entraînement de 2 heures mené de main de maître par le coach, "Jo", résolument fédérateur, et une bonne douche, me voilà embarqué pour une 3ème mi-temps festive dont je me souviendrai "Le Beaujolais Nouveau à la Traboule" !

Dès-lors mon idée initiale du Rugby comme "sport de brutes", se changea bien vite en une folle passion pour un sport qui allie physique, stratégie, dépassement de soi et franche camaraderie !

Lorsqu'aujourd'hui, quelqu'un me dis "Tu fais du Rugby, Toi ???", je réponds "Oui, et j'adore ça ..." et je rajoute bien souvent "Viens essayer, un jeudi soir ... car pour moi l'essayer c'est l'adopter ! "

ven.

31

août

2012

Le Calendrier des Rebelyons sur le site de Têtu

"Rebelyons - Rugby Club

 

C’est quoi ?  Le premier calendrier du club de rugby gay lyonnais Rebelyons. Lancé comme un défi par son équipe, les photos y sont sexy et décalées. On est loin des dieux du stade, ici place aux vrais rugbymen, d’autant que le but d’opération est «de faire connaître le club et de lutter contre l’homophobie». 

Pourquoi l’acheter ? Parce que pour le prix d'un calendrier vous aurez tout les physiques à portée de main. Et que ça fait du bien de voir des mecs normaux.

Où se le procurer ? Il devrait bientôt être disponible sur le site du club."

 

Le lien: http://www.tetu.com/actualites/people/encore-de-la-place-aux-murs-encore-des-calendriers-18638

Les Rebelyons sont heureux et fiers que le premier calendrier du club ait été remarqué par Têtu, référence de la presse gay en France.

Voilà qui vient clore une belle opération du club qui nous a permis de faire connaître l'équipe, de continuer à défendre nos valeurs et de financer nos prochaines actions.

Malheureusement contrairement à ce qui est annoncé par Têtu, les opérations de vente du calendrier ont déjà eu lieu. Victime d'un succès inattendu, les stocks sont épuisés, il n'y a donc plus de calendrier à vendre. Les Rebelyons n'envisagent pas de le faire rééditer, nous devons maintenant nous concentrer sur de nouveaux projets plus sportifs: Organisation de notre tournoi "l'Ov'à'Lyon" et la participation à l'Union Cup à Amsterdam.

Nous remercions tous ceux qui ont montré de l'intérêt pour le calendrier et qui continue à apporter leur soutien au club des Rebelyons.

ven.

31

août

2012

17.02.11, match Rebelyons vs. GSL-Rugby, la Crampe commente

En guise d’entrainement ce jeudi 17 février 2010, l’équipe des Rebelyons a rencontré l’équipe des GSL (EDF) lors d’un match de rugby à XV, au stade de la plaine des Etats-Unis.

Pour les premiers, ce match était l’occasion de découvrir de l’intérieur pour la première fois l’esprit, l’ambiance d’un match, en se confrontant à une véritable équipe adverse en conditions réelles. Pour les seconds, ce match avait tout l’air d’une partie de rugby ordinaire, avec une bonne intention de s’entrainer lors de ce match, tout en faisant payer chèrement sa peau.

Les Rebelyons, apprenants, se sont appliqués au début du match à garder le ballon, à jouer regroupés avant d’ouvrir au large, commettant certes plusieurs fautes de mains, mais provoquant aussi une brèche que Présibel ,d’une belle course couronna même d’un essai. Côté défense, les Rebelyons encore un peu jeunes dans le replacement, et les placements sur tout le terrain, ne font pas pâle figures, mais laisseront certaines attaques filer au bout. Cependant, lors des rucks, là, les Rebelyons donnent du fil à retordre à l’équipe d’ EDF, qui un peu surpris, devra s’appliquer pour pouvoir venir à bout de la résistance des Rebelyons exemplaire, en jouant au large et passer par les extérieurs. La solution est payante, mais au combien exigeante pour que le cuir vole de main en main sans « en-avant », et finir sa course derrière la ligne. Aussi, ce match a été une très agréable partie pour la trentaine de spectateurs au bord du terrain, tant les attaques étaient bien accomplies, et tant la défense fut, à la hauteur de l’équipe attaquante, acharnée et propre.

Ce fut donc, une très bonne soirée d’entrainement pour les deux équipes. Le jeu produit, le plaisir que les acteurs ont eu sur le terrain, et l’esprit rugby irréprochable de chacun, résument assez bien cette soirée, à l’image de la fervente haie d’honneur de fin de match entre les deux équipes. Une troisième mi-temps « bon-esprit », autour d’un buffet improvisé sur le parking a clôturé la soirée, où il a été évoqué l’idée d’une prochaine confrontation. Aussi, à la prochaine,

La Crampe

ven.

31

août

2012

Ov'a'Lyon 2011

Deuxième édition du tournoi organisé par les Rebelyons, cette année nous avons reçu les équipes des Coqs en Pattes de Pont de Vaux, des Los Valents de Montpellier, des Coqs Festifs de Paris, des Gaillards de Paris et la Mêlée Alpine de Grenoble.

Le tournoi a commencé dès le vendredi soir avec l’accueil de nos invités au bar de La Station B. Les Rebelyons, qui ont présenté deux équipes dans ce tournoi de rugby à 7, ont retrouvé leurs adversaires de terrain le samedi matin sur le stade de la plaine des Jeux.

Les matchs se sont donc déroulés jusqu’à 16 heures, sous un ciel pas toujours très clément. Les Rebelyons, malgré les progrès de l’équipe reconnue d’année en année, n’ont toujours pas réussi à s’imposer dans le classement de tête. Pourtant la virilité des combats de nos garçons, la vivacité de P’tit Prince à mettre le ballon ovale au bout du camp de l’adversaire, les encouragements du Coach et du Président , la détermination des 2 équipes étaient bien là. L’engagement de chacun des Rebelyons était présent, cela reste une belle promesse d’avenir pour le club.

Le bord du terrain était animé par nos invités associatifs, l’autre Cercle, Aides, Rimbaud, et Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence qui nous ont fait profiter d’une bénédiction dont elles ont le secret. A la buvette, les assoiffés étaient servis soit par Bigoud toujours compréhensif envers les gens qui ont soif, soit par Captain spécialiste en (sur)dosage de boisson anisé,  soit par Tatie experte en « commerce de saucisse »  ou alors par Kilpérette toujours souriante. Merci à tous nos bénévoles de leur participation.

La remise des prix s’est tenue à la Mairie du 1ere arrondissement, à cette occasion les Rebelyons ont signés en présence des personnalités de la Mairie et de la Région la charte de lutte contre l’homophobie dans le sport, qui nous a été présentés par les Gaillards de Paris. Les participants, les Bressans surtout, ont été ravis de profiter du bel apéritif que nous avait réservé la mairie. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le restaurant ou le vin et les chansons ont coulé à flot pour la mi-temps que les Rebelyons maitrisent le mieux,la 3e. Les plus valeureux ont finis leur nuit au Crazy.

Le dimanche s’est partagé entre un moment de détente au sauna DoubleSide et le pot de départ au bar de La Ruche.

Les Rebelyons remercient chaleureusement tous ceux qui ont contribuer au succès de L’Ov’à’Lyon 2011 !!! A l’année prochaine !!!

 

ven.

31

août

2012

Les Rebelyons ont eu du "bowl" à l'Union Cup, P'tite Bombe commente

Nous voilà tous -enfin-  rentré d’Amsterdam, avec certes  quelques grosses heures de retard.

 

Tout c’est néanmoins bien passé sur ce gros Weekend où les Rebelyons sont allés disputer du 2 au 7 Juin 2011 la 4eme Union Cup, tournoi de Rugby Gay friendly Européen.

 

Tout c’est bien passé, déjà ,du point de vue des blessures puisqu’aucun blessé n’est à signaler !!

Mieux : par une miraculeuse alchimie de Soleil , d’envie de jouer, de compétitivité et … de breuvages bataves (très bon pour la récup’ c’est bien connu) plusieurs joueurs initialement HS  nous ont renforcé au fil de la compétition.

 

Ca , c’est très bon signe.

Il me semble que cela signifie qu’il se passe un truc : un truc dans la motivation , la solidarité , la cohésion des joueurs qui, ensemble, ont formé sur et en dehors du terrain une Equipe.

Cela c’est forcement ressentie sur le terrain, et donc dans nos résultats : avec dans cette poule de rugby à X , autant de victoires que de défaites.

Une ouverture de tournoi parfaite avec la domination d’ EDIMBOURG sur un score de 37 à 12 . avec  bonus offensif. 

Et la chance n’a rien à voir la dedans puisque nous confirmerons cette victoire lors de la final pour le Bowl en clôture du tournoi, contre ses mêmes Ecossais par 34 à 0.

A 0 ! sans concéder le moindre point.

 

Ca aussi c’est un signe.

 

Entre temps des défaites bien sur, contre des Albions pas très perfides de Bristol et nos collègues de Montpellier.

Des défaites, lâchées contre les futurs  vainqueurs du tournoi , qui j’en suis sur ont fait naitre chez les Rebelyons le gout de la revanche….

 

ven.

31

août

2012

Rebelyons vs. Beyoncé

On vous avait dit qu'on était forts en 3ème mi-temps... Et bien pour apprendre à danser, là aussi on était très motivés. Voilà le résultat, qui était la "surprise" lors du tournoi déguisé des Zamigos de Fontaine (38) en juin 2011.

ven.

31

août

2012

Toronto fait son show

L'équipe du MuddyYork RFC de Toronto, que nous avons rencontré à la Bingham Cup 2010, et que nous espérons croiser à l'édition 2012 de Manchester, a lancé une vidéo de recrutement très bien réalisée, tout en finesse et second degré. Un très beau film !

ven.

31

août

2012

Fin de saison 2010 - 2011, P'tit Loup fait le bilan

P'tit Loup
P'tit Loup

Pour cette fin de saison, nous avons voulu demander au plus jeune des Rebelyons, de nous donner ses impressions sur cette année écoulée, il a été très inspiré...

 

"Ce premier entraînement, c'est comme si c'était hier: j'étais venu trop tôt, une boule énorme au ventre, un brin gauche et timide, j'en suis ressorti le poignet foulé!!! On aurait juré ne plus me revoir les crampons au pied...Et pourtant voilà un an (ou neuf gros mois, c'est selon) que je tâte la balle capricieuse en compagnie des Rebelyons.

 Je les ai rejoint dans leur période faste et luxueuse, en quelque sorte, terrain et vestiaires avec douches s'il vous plaît! Il y a eu du chemin fait visiblement depuis les entraînements dans la cambrousse lyonnaise et les terrains occupés clandestinement, mais d'autres "anciens" seront mieux placés pour vous en parler...

Ce que je peux dire par contre, c'est qu'il y a du chemin fait au niveau du jeu rugby et du "groupir", comme l'a si bien souligné notre ami P'tite Bombe, un véritable déclic au niveau de l'équipe, intervenu peu avant et pendant l'Union Cup à Amsterdam, qui va bien au delà du déclic individuel que nous avons tous eu. Et je suis pas peu fier de faire partie de ce mécanisme, depuis notre premier match (chaotique) contre le GSL Rugby, jusqu'αcette première victoire contre Edimbourg vécue en spectateur et photographe/chargé de ré-hydratation (a cause d'une bête entorse, vengée du même coup, une larmichette de joie versée en prime). Le tout en passant évidemment par tout les tournois (l'Ova'lyon, le tournoi de l'Egalité...) qui ont permis peu à peu de constituer un noyau solide de joueurs, bons et moins bons, mais en qui on peut avoir toute confiance une fois sur le terrain.

 Et en un an de rugby, on a bien le temps de changer aussi bien sur le terrain, qu'une fois sorti des vestiaires en tenue civile. Je pense que personne ne me contredira, dans tous les entraînements, les troisièmes mi-temps (avec ou sans alcool) et les autres événements, tout le monde peut trouver ce qu'il lui faut, du jeu rugby, un entretien physique, un défouloir, une vraie bande de potes, une famille, ou pourquoi le tout à la fois... Dans tous les cas, c'est dans une véritable aventure humaine qu'on embarque, à l'image de tous les tournois auxquels nous avons assisté, qui sont autant d'occasions de se retrouver et de s'ouvrir à d'autres équipes tant gay-friendly que classiques.

 Plutôt hardu de synthétiser toute une année de jeu, de camaraderie et de bons souvenirs (parfois troubles...), mais voilà, c'est tout ce qu'on peut souhaiter au fond, aux Rebelyons, au delà des préoccupations terrestres et nécessaires de financement et de terrain: encore plus de plaisir à bien jouer le rugby et garder cette ouverture, cet éclectisme, ce sentiment d'être dans une grande famille qui te prend tel quel, quels que soient tes origines, ton âge, ton niveau, tes qualités, tes défauts, ton genre, ton orientation... Et évidemment garder ce truc magique (sans vouloir faire dans la séquence émotion) qui fait ressortir le meilleur des gens, qui restaure un peu les confiances perdues et celles pas encore acquises, qui les change tout simplement.

Car nul doute que si les Rebelyons peuvent faire changer leurs membres, ils savent y faire pour changer leur entourage, en se faisant connaître et en faisant connaître les valeurs qu'ils portent et la lutte contre les discriminations que l'on mène à chaque passe et à chaque verre trinqué (ou quand l'alcool donne bonne conscience !)."

 

Suis-nous sur Facebook

Nous remercions nos partenaires